Sauter la navigation

Pourquoi suis-je un militant du MoDem?

Aide

Pourquoi suis-je un militant du MoDem?

Mes amis,

Quelles sont les valeurs qui nous réunissent en tant que militants du MoDem ?

Je ne réponds pas au nom de tous, je sais seulement pourquoi j'adhère au Mouvement Démocrate.

L’Europe :
o la paix car elle n’est pas une évidence,
o des transferts de souveraineté aux régions et à l’Europe pour aller vers le fédéralisme,
o l’élargissement de l’Europe jusqu’à Vladivostok avec aussi une main tendue à nos frères du sud de la Méditerranée.

L’écologie :
o la lutte contre le réchauffement climatique est un impératif,
o l’énergie, sa consommation, sa production est l’élément à maitriser,
o afin, au minimum, de préserver une agriculture qui nous nourrisse sainement.

La liberté :
o un ministère de l’intérieur travaillant à autoriser et non à interdire,
o pour garantir le libre accès au savoir et à l’information,
o ainsi que le droit à la différence, entre autre le droit aux particularités régionales.

Vos remarques et vos avis m'intéressent.

J'en ai besoin, pour gagner en pertinence, pour convaincre des citoyens à devenir des militants, pour aller plus loin.

Amitiés démocrates,

Contact : fabrice.tressard@ffe-modem.org

#1

Mes commentaires quant à ton message.

Sur le point: L'Europe. - La paix: bien évidemment. Les 1ères bases de l'Europe telle qu'elle existe à ce jour n'ont elles pas trouvé leurs fondements sur les ruines de l'Europe de 1945? Comme tu le dis, "la paix, car elle n'est pas une évidence". Sans doute les "pères fondateurs" de l'Europe ne se faisaient-ils pas d'illusions, connaissaient suffisamment le cours de l'histoire et la nature humaine pour évaluer que, en gros 2 générations plus tard, ressurgiraient peut-être des possibilités de conflits mondiaux. Cependant, ils nous ont transmis leurs valeurs, empreintes d’humanisme et de démocratie.

Sur le point: transferts de souveraineté aux régions et à l'Europe pour aller vers le fédéralisme.

A notre époque où le monde d'hier, avec ses frontières et ses modes de communication, n'est plus: les habitants de l'Europe perdent leurs repères, s'inquiètent, ne savent plus à qui faire confiance pour porter leurs aspirations quotidiennes. Avant de parler de fédéralisme, ne serait-il pas nécessaire que chaque pays se recentre sur les préoccupations de ses concitoyens ? Pour la France, les interrogations surgies du mouvement des gilets jaunes et le grand débat qui s’ensuit arrivent à point nommé. Le fédéralisme européen est un long chemin. De mon point de vue, il doit se baser sur les forces propres à chaque pays qui composent l’Europe. Sinon, il risquerait de ne rester qu’un bel idéal. Les citoyens de nos pays, plus que d’idées, aspirent à des réponses concrètes quant à leurs préoccupations quotidiennes. Par exemple : qu’en est-il des recherches et actions de nos gouvernements dans le domaine de l’IA ? Lesquelles vont avoir un impact fort sur le futur (proche) de nos enfants/ petits enfants.

OÙ en est-on du recensement, pays par pays, des mesures tant gouvernementales que citoyennes prises au quotidien pour endiguer la course des effets du changement climatique ?

Où en est-on des accords transnationaux concernant l’approche des flux migratoires, selon quelle éthique, quelles normes acceptables par chaque pays ?

Sur le point : la liberté.

Je m’en tiendrais à cette vielle maxime : la liberté de chacun s’arrête là où commence celle des autres.

Amitiés démocrates, Fabienne

Besoin d'aide ?

Blog

The blog lets your team communicate by posting updates and discussing issues. It is a great place for sharing progress, discussing challenges, and exploring ideas.